« A la mer, à vélo » à l’Assemblée nationale, ou le réenchantement du quotidien dans la lutte contre le cancer du sein

affiche2_alamer -web DRTout a été dit, ou presque, sur ce groupe de femmes exceptionnelles. Le défi de ces 23 Savoyardes touchées par un cancer féminin ? Traverser la moitié de la France à vélo ! Rien que ça.

La première édition du projet A la mer, à vélo s’est déroulée en octobre dernier. Les participantes ont pédalé pendant 7 jours de Chambéry aux Saintes-Maries-de-la-Mer, en Camargue, sur plus de 500 km. La seconde édition, toujours sous l’impulsion de l’association 4S (Sport, Santé, Solidarité, Savoie) et de sa dynamique présidente, Christine Aguettaz, aura lieu à l’automne prochain : cette fois, le groupe de femmes rejoindra Saint-Nazaire, depuis Orléans.

Le 8 mars dernier, journée symbole des droits des femmes, j’ai tenu à inviter l’ensemble du groupe – participantes, staff et partenaires- à l’Assemblée nationale. L’objectif ? Transmettre leurs témoignages sur leur premier périple et échanger avec mes collègues députés sur les sujets intimement liés à cette aventure.

Car ce projet regroupe plusieurs dimensions : exploit sportif pour des personnes atteintes d’un cancer, bénéfices thérapeutiques, aventure humaine, solidarité de groupe, dépassement de la maladie et « reconquête de soi ».

Mardi matin, dans la grande salle Colbert de l’Assemblée, les témoignages de plusieurs de ces femmes étaient forcément intenses. Ils portaient sur la maladie qui les touche au quotidien, sur ce projet qui leur a permis de se dépasser. La projection du film « A la mer, à vélo » qui retrace la première édition d’octobre dernier a été un moment fort. Plusieurs députés se sont joints à nous pour partager ces discussions qui ont duré plus de deux heures.

L’après-midi, après un moment de convivialité tous ensemble et une séance de Questions au Gouvernement à laquelle le groupe a assisté dans l’Hémicycle, elles ont pu rencontrer ma collègue de Seine-Maritime, Valérie Fourneyron, ancienne Ministre de la Jeunesse et Sports, spécialiste des questions de sport-santé.

Au centre des échanges figuraient les bénéfices de l’activité sportive sur la santé, scientifiquement prouvés dans les cas de cancer, et qui font progressivement leur apparition dans de nombreuses politiques publiques. Le « sport sur ordonnance » était notamment un des volets importants de la loi de modernisation de notre système de santé, promulguée fin janvier 2016.

En attendant que les décrets d’application de ce texte soient publiés dans les semaines qui viennent, la prescription d’activités sportives et la prévention par le sport sont indiscutablement entrées dans le cœur de nos politiques de santé publique.

En tant que rapporteure de la loi santé, je suis par ailleurs revenue, lors des échanges le matin puis avec Valérie Fourneyron, sur plusieurs dispositions qui concernent notamment les personnes atteintes de cancer. Première marche franchie vers un véritable droit à l’oubli pour les anciens malades afin qu’ils puissent emprunter auprès des banques sans surprime importante ; mais aussi la redéfinition du parcours de soins et la place de l’hôpital, ou encore la mise en place d’une ‘lettre de liaison’ (hôpital-médecin) désormais obligatoire pour tous les patients dès leur sortie de l’hospitalisation.

Mais au-delà des lois et de leurs bénéfices pour tous, la leçon du jour est le bonheur et l’optimisme dégagés dans les couloirs de l’Assemblée par ce groupe de dames en rose.

A la mer à vélo, à la vie surtout ! Bravo à vous toutes, Mesdames, et merci pour votre enthousiasme !


DSC_8454_01   DSC_8459_01   DSC_8485_01   DSC_8482_01   DSC_8523_01

DSC_8520_01   DSC_8491_01   DSC_8489_01   DSC_8487_01   DSC_8506_01

DSC_8526_01   DSC_8533_01   DSC_8562_01 DSC_8550_01   DSC_8565_01


› Cliquez ici pour voir le (très beau) film “À la mer à vélo contre le cancer du sein” (version courte)


L’article du Dauphiné Libéré du 9 mars sur cette journée à l’Assemblée
(cliquez sur l’image pour l’agrandir)

DL 09.08.16 - ALMAV-AN