Comice agricole des Bauges : l’agriculture locale à l’honneur !

Dimanche dernier, le 23 avril, s’est tenu, au Châtelard le Comice agricole des Bauges. L’occasion de mettre en valeur -et de soutenir !- les exploitants, leurs élevages et les nombreux produits qui représentent les Bauges et participent de son identité.

Aux côtés de nombreux élus locaux -Catherine Chappuis, Albert Darvey, mais aussi Philippe Gamen et Pierre Hémar notamment-, j’ai assisté sur le Pré de Foire du Châtelard au Comice de cette année : un millésime très réussi pour lequel plus de 220 vaches de près de trente exploitations concouraient, seules ou en équipe de 4, pour être élue(s) reine(s) dans leur catégorie. J’avais déjà eu la chance ces dernières années de rencontrer plusieurs exploitant.e.s, dans les Bauges ou lors du Salon de l’agriculture à Paris, et de me rendre compte à chaque fois de l’excellence et de la maîtrise d’exécution des meneurs.

Heureusement, il n’y en avait pas que pour les (belles) Tarines et Abondances : le Comice a aussi servi de vitrine aux nombreuses autres productions agricoles de qualité dans le Massif, à commencer par ses fromages, Tome des Bauges, Margériaz…

Une belle journée comme celle-là ne peut pas faire oublier les difficultés du monde agricole et la mobilisation des élus doit être constante pour permettre de prendre en compte les spécificités de l’élevage de montagne. Par exemple, les dispositifs que j’avais défendus à l’automne dernier, avec plusieurs parlementaires, pour faire baisser les cotisations sociales liées au coût de la collecte de lait en montagne et en zones rurales, sont une étape positive qu’il faut encore approfondir. Et surtout, le décret lié à la loi Montagne, pris par le Gouvernement en septembre dernier, est une avancée pour nombre d’exploitations en altitude : en permettant aux associés de GAEC d’avoir un nombre d’heures maximal beaucoup plus conséquent pour une seconde activité professionnelle l’hiver, il vient en soutien aux pluriactifs et à toute l’agriculture de montagne.