Lutte contre le cancer du sein : « A la mer, à vélo » saison 2, c’est parti !

Elles sont 34 cette année. 34 savoyardes, de 34 à 75 ans, atteintes d’un cancer du sein ou en rémission qui vont rejoindre à vélo les rivages de l’océan Atlantique pour la 2ème édition de « A la mer, à vélo ».

dsc_5207En 2015, elles avaient pédalé le long de la ViaRhôna de Chambéry jusqu’en Camargue aux Saintes-Maries-de-la-Mer, sur plus de 500 km. Cette année, après un long et intensif entrainement depuis mars dernier, elles se sont élancées pour cette 2ème saison samedi dernier, le 24 septembre, depuis le parvis de l’Hôtel de Ville de Chambéry où j’ai tenu à être présente pour les encourager.

Après un trajet en bus pour se lancer depuis Orléans, ce groupe de battantes pédalent en ce moment (jeudi 29 septembre…) jusqu’à Saint-Nazaire. Le groupe est accompagné par 14 bénévoles pour mener à bien cette aventure (2 médecins, 1 kiné, 1 infirmière, 2 sécurité-matériel, 3 chauffeurs, 1 organisation, 1 cuisinière, 1 photographe, 1 cinéaste).

Le but du projet ? Montrer que le cancer n’est pas une fin et que le sport est, très souvent, une forme de thérapie des plus efficaces pour repartir dans la vie. Plus largement, il s’agit aussi de mobiliser en faveur de la lutte contre le cancer du sein, de sensibiliser le plus grand nombre de femmes à se faire dépister…

Les organisateurs de cette aventure, l’association « 4S -Sport, Santé, Solidarité, Savoie » qui monte déjà Odysséa dans la Cité des Ducs chaque année avec la réussite que l’on connait, l’agence Ecomobilité qui promeut en Savoie les mobilités douces et en particulier le vélo, ont réussi leur pari à l’aube du lancement d’Octobre Rose. Tout au long de ce mois en effet, l’association “DOC Savoie” (Dépistage Organisé des Cancers en Savoie) et  le Comité de Savoie de la Ligue contre le Cancer organisent un grand nombre de manifestations pour la lutte contre cette forme de cancer qui reste, rappelons-le, le premier cancer féminin avec 54 000 nouveaux cas par an et près de 12 000 décès annuels (en 2015). On considère qu’une femme sur huit sera confrontée au cours de sa vie à cette pathologie ; or s’il est détecté à un stade précoce, ce cancer peut être guéri dans 9 cas sur 10…

dsc_5164« A la mer, à vélo », c’est aussi l’occasion de rappeler, au-delà des victoires individuelles et de groupe pour ces femmes (et les hommes qui les accompagnent !), que le dépistage précoce et fréquent est le premier rempart contre le cancer. Il s’agit aussi de promouvoir les bienfaits des activités sportives pour la santé avec le développement croissant des dispositifs tels que « Bouger sur prescription » et du sport-santé.

C’est en tout cas un enjeu qu’il m’a toujours semblé primordial de défendre, que ce soit au cours de l’examen de la loi santé où nous nous étions battu.e.s pour renforcer de tels dispositifs, ou plus récemment au printemps dernier quand j’avais invité les participant.e.s de la 1ère édition d’ « A la mer, à vélo » à venir témoigner à l’Assemblée nationale de leurs parcours et de leurs forces le 8 mars 2016 (retrouvez le compte-rendu ici).

Bravo à ce beau groupe de battantes, aux organisateurs bien sûr, et plus largement à tous ceux qui luttent pour ces valeurs.

» Pour suivre cette belle aventure et en avoir plus, consultez leur site !


dsc_5177   dsc_5193