Médias

1 2 3 23

“Eclatant succès après un beau travail parlementaire” : une tribune de mon suppléant, Jean-Pierre Burdin
Publié le 25 octobre 2016

dsc_6427-webJean-Pierre Burdin, député-suppléant de la 4ème circonscription de Savoie, ancien Maire de Bassens et Conseiller général du canton, était présent à l’Assemblée nationale le 18 octobre dernier, à l’occasion d’une journée passée au Palais-Bourbon avec les membres de son association “Agir ensemble pour Bassens“. C’est précisément ce jour que s’est déroulé le vote à la quasi-unanimité du projet de loi Montagne. Je vous invite à lire la tribune qu’il a souhaité m’envoyer après cette belle réussite collective.

Eclatant succès après un beau travail parlementaire

“31 ans après l’adoption, en 1985, de la première loi globale consacrée à la montagne, un nouveau texte dénommé « Loi de modernisation, de développement et de protection des Territoires de Montagne » vient d’être adopté, en première lecture par l’Assemblée Nationale, avant son examen par le Sénat, par un vote exceptionnel de 511 voix pour et une seule contre (15 abstentions).

En Savoie, on ne peut que s’en réjouir, d’autant plus que ce texte est le fruit de multiples rencontres et d’auditions diverses réalisées par la députée de la 4ème circonscription, Bernadette Laclais.

En septembre 2015, elle a rendu un premier rapport au Premier Ministre Manuel Valls, coécrit avec Annie Genevard, députée « Les Républicains » du Doubs.

Cette fois encore, elle a été rapporteure de la loi que le Gouvernement a présentée en s’inspirant de ce premier rapport.

Il n’est pas anodin de rappeler que la nouvelle loi prend la suite de celle de 1985, pour la rendre plus actuelle et mieux adaptée aux problèmes et aux multiples aspects que présente, en 2016, la vie des populations de montagne.

Cette première loi fondatrice, c’était déjà un parlementaire savoyard qui lui a attaché son nom, Louis Besson. A une génération d’intervalle, la montagne bénéficie du travail d’une belle lignée de parlementaires savoyards !

Toutes celles et tous ceux qui sont concernés par la montagne -nous le sommes tous, plus ou moins- ne peuvent que se réjouir du vote de ce texte à la quasi-unanimité des députés. Que les parlementaires en soient remerciés et, en particulier, Bernadette Laclais qui a mis beaucoup d’énergie pour améliorer le texte du gouvernement et le présenter devant ses collègues et auprès des populations des communes de montagne !

Suppléant de Bernadette Laclais, je ne cache pas ma fierté devant ce résultat. Même si ma contribution directe a été mineure, j’ai soutenu fermement ce projet.

Il est d’autant plus heureux que le Ministre de l’Aménagement du Territoire, de la Ruralité et des Collectivités Territoriales, en charge du projet de loi, est Jean-Michel Baylet, remplacé récemment par Sylvia Pinel à la présidence nationale du Parti Radical de Gauche (PRG).

Moi-même, en tant que président de la Fédération de Savoie de ce parti, je trouve bien entendu une source supplémentaire de satisfaction dans les conditions de préparation et d’adoption de cette dernière loi. Mon plaisir est partagé par les membres de la Fédération de Savoie du PRG et par tous les élus de France qui défendent la montagne, ses territoires et ses acteurs.”

Jean-Pierre BURDIN
Député-suppléant de Bernadette LACLAIS


 

Entretiens sur ‘8 Mont-Blanc’ et dans ‘La Vie Nouvelle’ autour de la loi Montagne
Publié le 21 octobre 2016

Actualité parlementaire oblige, c’est -principalement- sur la loi Montagne et son adoption à la quasi-unanimité que la presse m’a interrogée cette semaine.

Sur 8 Mont-Blanc tout d’abord, dans l’émission La Place de l’Info diffusée ce lundi 17 octobre, où après quelques échanges autour de sujets d’actualité politique du moment, j’ai répondu aux questions du journaliste sur le projet de loi Montagne :

En cette fin de semaine, c’est l’hebdo savoyard La Vie nouvelle qui a réalisé un dossier très complet sur le projet de loi de modernisation, de développement et de protection des territoires de montagne, avec notamment un entretien que nous avons eu :

itw-la-vie-nouvelle-loi-montagne-21-10-16-v3

(c) La Vie nouvelle – Cliquez pour agrandir


 

“Le virage ambulatoire, pour l’autisme aussi” : notre tribune dans Le Monde
Publié le 29 juillet 2016

capture le mondeAvec mon collègue Gérard Bapt, député de la Haute-Garonne et rapporteur du budget de la Sécurité sociale, et Florent Chapel, porte-parole de l’association Autistes sans frontières, nous avons publié une tribune dans le supplément “Science et médecine” du Monde daté du 13 juillet dernier.

Dans “Le virage ambulatoire, pour l’autisme aussi“, nous soutenons qu’il est, aujourd’hui plus que jamais, nécessaire de réformer l’accompagnement des personnes souffrant de troubles autistiques : tant du fait de la forte augmentation du nombre de personnes affectées ces dernières décennies, que des études récentes confirmant les risques liés à des facteurs environnementaux (pesticides, médicaments…). (suite…)

Lyon-Turin : Louis Besson rétablit les vérités
Publié le 13 juin 2016

Inutile, le chantier du Lyon-Turin ? La grande place faite aux opposants du chantier permet d’entendre ou de lire des arguments contradictoires, en attendant que les mêmes opposants s’opposent aussi au développement de la ligne historique, qui semble pour eux la panacée universelle.

couvSi l’on entend les plaintes des futurs riverains de la future ligne, on n’a jamais un mot pour les riverains de la ligne actuelle, bien plus nombreux. On ne peut, comme le maire d’une grande ville voisine, s’insurger contre la ligne nouvelle, demander à voir plus de trains de marchandises dangereuses traverser sa ville et longer le lac, et imaginer développer un réseau TER dense entre les agglomérations du sillon alpin sur une voie ferrée conçue il y a 150 ans…

L’âge de la ligne historique montre d’ailleurs que ce type d’investissement est à analyser sur un très long terme, sur des durées sans lien avec notre civilisation du tweet et de la petite phrase assassine qui ne dure qu’un instant.

Un tunnel, une ligne nouvelle, c’est pour faire passer hommes et marchandises d’aujourd’hui, mais aussi en 2100 ou en 2200. Loin, très loin de nos humeurs, de nos mandats, de nos vies.

Cet investissement sur le très long terme est la responsabilité de chaque génération. Savoir anticiper sur les besoins futurs, entre France et Italie, mais aussi au cœur de nos vallées alpines, au cœur de l’agglomération de Chambéry-Aix les Bains est de notre responsabilité.

Dégager les flux internationaux du cœur de nos villes et de nos vallées est aussi un moyen de garantir le bon fonctionnement futur de nos transports, de notre économie locale. Pour le plus grand bénéfice de la plupart, et notamment des dizaines de milliers de riverains de la voie actuelle.

Cet investissement pour le futur, Louis Besson en parle avec passion dans le livre qu’il vient de publier chez “L’Harmattan”, Le nouveau lien ferroviaire mixte transalpin Lyon-Turin. Avec la précision qu’on lui connaît, le Président de la ‘Commission inter-gouvernementale pour la liaison ferroviaire Lyon-Turin’ reprend l’historique du projet, ses objectifs et son financement. Alors que les Suisses viennent d’inaugurer les 57 km du tunnel du Saint-Gothard, Louis Besson combat l’image d’une France qui se fossiliserait, en ayant peur de tout…


Louis Besson dédicacera son livre ce samedi 18 juin, à partir de 15h30 à la librairie Garin à Chambéry.

Le nouveau lien ferroviaire mixte transalpin Lyon-Turin, Louis BESSON, éd. L’Harmattan, 315 p.


 

Livre – “Le nouveau lien ferroviaire mixte transalpin Lyon-Turin”, par Louis Besson
Publié le 10 juin 2016

Une mise au point précise sur l’avancement d’un chantier indispensable pour les Alpes et la Savoie.

couvCes deux dernières années ont été publiés deux ouvrages consacrés à dénigrer le percement du tunnel de base entre Lyon et Turin, ou à faire peser les pires soupçons sur la moralité de ses promoteurs.

Chacun connaissant la scrupuleuse honnêteté de Louis Besson, président de la Commission inter-gouvernementale pour la liaison ferroviaire Lyon-Turin, de telles attaques ne pouvaient rester sans réponse. Au-delà de ses fréquentes prises de paroles, Louis Besson a tenu à réagir à sa manière, précise, argumentée, en publiant un livre de trois cents pages consacré au sujet de la traversée des Alpes, passée, présente et future.

Au moment où les Suisses ont, tout seuls, réalisé et financé les tunnels de base du Lötschberg, puis plus récemment celui du Saint-Gothard, le travail d’explication réalisé par Louis Besson prend tout son sens. Fidèle à ses principes, il brosse un tableau historique complet des voies existantes, mais surtout des visions politiques à long terme qui ont toujours précédé les chantiers. Savoir anticiper les évolutions techniques, économiques ou environnementales est l’essence même de la politique. Etait-il raisonnable en 1850 d’attaquer la montagne à la pioche pour percer un tunnel de 13 km ? Non, mais c’était visionnaire.

Un à un, Louis Besson démonte les arguments des opposants et définit la logique d’un projet, y compris la logique environnementale, fondamentale pour les Alpes, leurs habitants et sa nature.


Un ouvrage que Louis Besson dédicacera le samedi 18 juin à partir de 15 h 30 à la Librairie Garin à Chambéry

Le nouveau lien ferroviaire mixte transalpin Lyon-Turin, Louis BESSON, éd. L’Harmattan, 315 p.