Le Programme de Bernadette LACLAIS :


 

01 – Emploi – Se battre pour l’emploi

  • C’est la préoccupation numéro un des Français, et des habitants de notre circonscription. Nous serons présents au côté des salariés dont les entreprises sont menacées et toujours prêts à discuter avec les directions locales ou nationales des groupes concernés pour le maintien, localement, des activités industrielles.
  • Nous serons mobilisés au quotidien pour offrir des solutions aux entreprises qui veulent s’implanter ou s’agrandir sur nos territoires, en travaillant avec les intercommunalités et les communes pour réaliser des zones d’activités économiques adaptées aux exigences des entreprises.
  • Se battre pour l’emploi dans le commerce, l’artisanat, et l’industrie qui doit rester un pôle fort dans notre département, c’est aussi consolider l’offre en logements, en services, en équipements publics, en loisirs qui détermine souvent le choix des implantations.
  • Nous encouragerons le développement économique et ses retombées dans l’ensemble des territoires. Nous valoriserons l’impact des grands chantiers, notamment le Lyon-Turin et la rénovation urbaine.

02 – Services publics – Défendre et renforcer les services publics

Quel que soit leur territoire, tous les citoyens doivent disposer d’un même accès aux grands services publics. Ecole, santé, sécurité, ces services sont les piliers de l’égalité des chances.

  • Avec les élus locaux et les habitants, nous nous mobiliserons pour inverser une politique aveugle qui a fait reculer sans discernement les services en place.
  • Nous soutiendrons le retour à un examen poste par poste des remplacements de fonctionnaires.
  • Nous encouragerons les partenariats et les solutions pour maintenir ces services, tout en les aidant à évoluer en fonction des nouvelles attentes du public et des évolutions des techniques.
  • Dans les quartiers d’habitat social et les cantons ruraux, nous favoriserons les pôles de santé de proximité et agirons pour le maintien ou la reprise des commerces de proximité en soutenant des réformes de la fiscalité, qui intègreront des allègements, particulièrement pour ceux qui investissent dans ces territoires.

03 – Associations – Soutenir les associations

Les associations comptent des milliers de bénévoles, de dirigeants, de professionnels. Elles jouent un rôle indispensable dans la plupart des secteurs d’activité et travaillent pour beaucoup en complémentarité et en partenariat avec les pouvoirs publics. Ce gisement d’actions, d’imagination, de cohésion a souffert ces dernières années de la révision des aides de l’Etat.

  • Nous le soutiendrons dans sa diversité,
  • nous nous mobiliserons pour préserver ses ressources, et l’aider à évoluer, notamment dans ses missions de service public (prévention, éducation populaire, centres sociaux-culturels).
  • Défendre le monde associatif, c’est renforcer la cohésion sociale, l’égalité des chances dans un monde où le bénévolat ne va plus de soi.

04 – Tourisme – Valoriser un tourisme dynamique et harmonieux

Notre 4e circonscription est attachée à un tourisme harmonieux, dynamique, pourvoyeur d’emplois.

  • Nous travaillerons avec les professionnels et tous les acteurs pour renforcer ses atouts, prolonger la saison touristique, conquérir de nouvelles clientèles sensibles à la moyenne montagne, s’adapter aux évolutions climatique.
  • Nous soutiendrons les parcs naturels régionaux du massif des Bauges et de Chartreuse dans leurs initiatives remarquables à la pointe des technologies nouvelles.
  • Nous encouragerons le travail de fond souhaité par le nouveau gouvernement pour redonner des moyens au tourisme social, et relancer l’activité des classes de découvertes, et assurer ainsi aux centres d’accueil des activités tout au long de l’année.

05 – Agriculture – Défendre une agriculture de haute qualité et de forte identité

L’agriculture dans notre circonscription est très diverse dans ses réalités, ses produits, ses aspirations, ses circuits de distribution.

  • Nous soutiendrons cette diversité et ses enjeux de qualité, d’identité forte des terroirs, et de complémentarité.
  • Nous encouragerons les circuits courts pour les produits locaux dont le marché de producteurs de Chambéry, ou la consommation dans les restaurants scolaires sont de belles illustrations.
  • Nous favoriserons les équipements utiles aux filières agricoles comme le nouvel abattoir départemental et d’agglomération.
  • Nous accompagnerons les efforts de valorisation de la filière bois dans sa double dimension économique et environnementale. Nous encouragerons l’élevage, le maraîchage, la viticulture et l’arboriculture dans leurs stratégies de qualité et de forte identité de terroir, en favorisant leur promotion comme l’a permis par exemple, la première Biennale des vins de montagne l’automne dernier.

06 – Dynamique partagée – villes, campagnes, et montagne : une dynamique partagée

Chambéry, « ville au service de la montagne » a été pionnière dans les relations entre les villes portes des parcs et les massifs qui les entourent avec sa Maison des parcs et de la montagne, les échanges scolaires, les débouchés trouvés à la filière bois et d’autres produits.

  • Nous développerons ces relations dans le respect des choix de chaque commune.
  • Nous encouragerons la solidarité entre nos territoires qui sont complémentaires dans beaucoup de domaines.

07 – Transports – Adapter les transports aux besoins, et aux exigences écologiques

Plus rapides, plus sûrs, et moins chers, les transports collectifs doivent être au coeur de la politique des déplacements, qu’il s’agisse des trajets domicile-travail, domicile école, des loisirs. Nous nous mobiliserons sur toutes ces dimensions.

  • Pour le ferroviaire, en soutenant le Lyon-Turin, qui conjugue des enjeux d’environnement, d’aménagement, d’amélioration des dessertes voyageurs (voir ci-contre).
  • Nous défendrons la rénovation de l’axe Chambéry-Annecy, après l’achèvement en cours de la section Grenoble-Montmélian-Chambéry.
  • Nous nous mobiliserons pour la transformation de la gare de Chambéry en pôle d’échange multimodal au service de toute la Savoie. Train, bus, vélo, voiture individuelle, partout la complémentarité entre les modes de déplacements devient un enjeu entre attentes individuelles et intérêt général (moins de pollution et de gaz à effet de serre, plus de sécurité),ainsi que des coûts accessibles à tous.
  • Nous promouvrons les transports doux, en tenant compte des contraintes de chacun, en soutenant le principe – partout où cela est possible – de la tarification sociale en fonction des revenus.
  • Nous soutiendrons les travaux de sécurisation de la VRU à Chambéryet une limitation de la vitesse pour plus de sécurité.


    L’enjeu particulier du Lyon-Turin

  • Dans ce dossier compliqué, les enjeux sont simples. Veut-on oui ou non saisir la chance de disposer au plus vite d’une nouvelle ligne voyageurs -et provisoirement fret – qui donne à la cluse de Chambéry, et avec elle toute la Savoie, un accès digne du XXIe siècle ? Et ne plus dépendre d’une voie unique de 43 km datant du XIXe siècle qui limite les capacités et engendre des retards ? Nous soutiendrons fermement la priorité donnée à cette ligne et l’amélioration qu’elle permet de l’offre TER.

  • La ligne voyageurs-fret arrivant à Chambéry permettrait de reporter plus vite sur le rail une partie du trafic poids lourdsqui emprunte la VRU en développant le service d’autoroute ferroviaire. Nous nous battrons aussi pour la réalisation la plus rapide de la ligne grand gabarit marchandises sous Chartreuse qui détournera le trafic fret de la cluse de Chambéry et de la Combe de Savoie. Mais cette ligne n’a d’utilité que si le tunnel de base franco-italien et ses tunnels d’accès sont en service, et cela n’est pas prévu avant 2025. Lui donner la priorité sur la ligne voyageurs ferait déboucher les convois fret dans la Combe de Savoie et la Maurienne, et risquerait de compromettre la réalisation des tunnels sous Belledonne et du Glandon.

    Ne faisons pas peur aux Savoyards sur des enjeux aussi cruciaux pour notre département, la cluse de Chambéry et la Combe de Savoie.

08 – Enseignement supérieur – Soutenir l’enseignement supérieur et la recherche

  • Nous soutiendrons le développement de l’université de Savoie, dans le respect de son identité, au cœur de la dynamique de recherche et de formation inscrite dans le sillon alpin et la région Rhône-Alpes.

09 – Logement – Des logements pour tous à des prix abordables

  • Nous resterons actifs pour achever l’opération de rénovation urbaine qui transforme le Biollay et les Hauts-de-Chambéry. Ces deux quartiers sont les seuls dans la circonscription à être éligibles à la procédure de rénovation urbaine..
  • Nous encouragerons les communes et les intercommunalités à développer la mixité des programmes d’habitat, essentielle pour la cohésion sociale. Cela implique une meilleure coordination à l’échelle des cantons et des agglomérations.

10 – Aînés – Assurer aux aînés une vieillesse sereine et digne

Les aînés, actifs ou dépendants, sont les plus concernés par le maintien des services publics et descommerces dans les territoires.

  • Nous encouragerons le développement du soutien à domicile qui retarde les admissions en structures d’hébergement, souvent difficiles à vivre.
  • Nous interviendrons auprès du département pour qu’il se montre plus ambitieux En matière de  réalisation d’établissements pour personnes âgées dépendantes (Ehpad).
  • Nous soutiendrons la réforme de la dépendance pour mieux accompagner la perte d’autonomie.
  • Nous favoriserons l’émergence de pôles d’accueil temporaires pour les personnes souffrant d’Alzheimer si utiles pour permettre aux familles de se reposer et de lieux d’accueilpermanent spécifiques au sein des établissements Ehpad.

11 – Santé – Se soigner selon ses besoins, pas selon ses moyens

Chacun doit pouvoir se soigner selon ses besoins et non selon ses moyens.

  • Nous soutiendrons l’émergence de pôles de santé dans les cantons et les quartiers d’habitat social.
  • Nous agirons pour améliorer la continuité et la permanence des soins pour les personnes sortant de l’hôpital dans les zones rurales et urbaines.
  • Nous nous mobiliserons pour développer les structures qui accompagnent les malades, et soulagent les accompagnants.
  • Respectueux des choix des personnes pour les fins de vie, nous ferons une priorité des soins palliatifs pour lutter contre les angoisses et les souffrances.

12 – Travailler dans le dialogue et la proximité

Le travail d’un parlementaire est moins « lisible » que celui d’un élu local. Nous favoriserons le contact direct, le dialogue avec les habitants de la circonscription, et nous rendrons compte régulièrement de l’évolution de ce travail, dans ses dimensions nationale et locale.