Cérémonies commémoratives du 71ème anniversaire de la victoire du 8 mai 1945

logo commémorations mai - CSDans toute la France, dimanche dernier, élus, autorités civiles et militaires, représentants des associations d’anciens combattants et porte-drapeaux se sont rassemblés pour commémorer le 71ème anniversaire de la capitulation de l’Allemagne nazie le 8 mai 1945. L’occasion, s’il en est, de rappeler que le devoir de mémoire n’est pas une notion abstraite et doit, encore et toujours, nous servir de boussole au regard de l’actualité internationale et des enjeux de demain.

A Chambéry, j’ai participé à plusieurs cérémonies prévues ce jour : Place du 8-Mai, au Monument aux Morts au Clos Savoiroux et dans plusieurs quartiers de la commune. J’ai tenu également à assister le matin même à l’hommage rendu devant le Monument aux Morts de la gare de Chambéry aux cheminots tombés pendant le Seconde Guerre mondiale. Un conflit planétaire qui a causé plusieurs dizaines de millions de morts sur les champs de bataille et dans les camps d’extermination, et dont l’horreur du génocide nazi reste la terrible cicatrice.

Cérémonies 8 mai - Chambéry - 2016 (1)           Cérémonies 8 mai - Chambéry - 2016 (2)


 

Les Déserts : inauguration réussie pour la « Bibliothèque Adrienne Monnier »

De la “Maison des Amis des Livres” à Paris, à la Bibliothèque des Déserts, il n’y a qu’un pas. Celui d’Adrienne Monnier, savoyarde d’origine et figure de la vie littéraire française de l’entre-deux-guerres. En 1915, elle monte, au 6 rue de l’Odéon à Paris, sa société de lecture, à la fois bibliothèque, maison d’édition et salon de rencontres et de débats des plus grands écrivains jusqu’aux années 1950. Louis Aragon, Paul Valéry, ou encore Walter Benjamin pour ne citer qu’eux, franchissent fréquemment le pas de la porte de cet établissement en plein quartier de Saint-Germain Des Prés.

Depuis samedi dernier, le 13 février, la bibliothèque des Déserts porte officiellement le nom de “Bibliothèque Adrienne Monnier” en référence aux racines de cette femme de lettres dans la commune. Présente à la cérémonie de “dénomination” de cet équipement -en service depuis 2013-, j’ai pu me rendre compte, au côté du Maire de la commune, Michel André, des élus municipaux, de la conseillère départementale Catherine Chappuis, et de nombreux habitants, du travail effectué autour de cette généalogie par les bénévoles de la bibliothèque et, plus particulièrement, par sa responsable, Liliane Badin.

Ce projet apporte incontestablement une aura bienveillante à cette bibliothèque, un équipement culturel de proximité, accessible, et qui possède de nombreux ouvrages dont bénéficient petits et grands. En 2013 déjà, à l’invitation du précédent Maire de la commune, j’avais eu l’occasion de me rendre Place de la Mairie pour visiter les locaux en construction.

Je suis heureuse que ce projet ait abouti -grâce à la persévérance des différentes équipes municipales- pour le plus grand bonheur des habitants, des bénévoles et de tous les amoureux des livres.

_DSC4255-02   _DSC4232-02   _DSC4230-02


→ Retrouvez ci-dessous l’article du Dauphiné Libéré du 18 février sur cette inauguration :

DL 18.02.16 - art. biblio Déserts


 

Visite de la Maison d’arrêt de Chambéry

Maison d'arret de ChambéryLa loi permet aux parlementaires de visiter les lieux de détention. J’accorde une grande importance à cette possibilité qui nous est donnée et me suis donc rendue le 4 septembre dernier à la maison d’arrêt de Chambéry pour rencontrer le Directeur de l’établissement et les gardiens.

Confrontée comme trop d’autres lieux de détention à une surpopulation, notre prison chambérienne est aussi un bâtiment ancien, qui aurait besoin d’un certain nombre de travaux. Les personnels m’ont particulièrement présenté les projets concernant les réaménagements des cuisines et de l’unité de soins ; l’objectif serait d’améliorer les conditions de fonctionnement, de travail et de sécurité des personnels. J’ai d’ores et déjà relayé ces demandes auprès de Christiane Taubira, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice.


Prévention, réduction des risques et accompagnement au cœur du colloque “Familles et addictions” à Chambéry

photo 1L‘association spécialisée en addictologie “Le Pélican” organisait son colloque annuel ce mardi 9 juin au centre de congrès Le Manège à Chambéry. Plusieurs centaines de participants avaient répondu présents à cette journée d’étude et de conférences-ateliers sur le thème “Famille et addictions“. La famille comme institution connaît depuis de nombreuses années maintenant des mutations profondes ; la consommation de produits (illicites ou non) évolue elle-aussi et de nouvelles addictions “sans produit” sont en essor (jeux vidéo, jeux d’argent…). Quel état des lieux aujourd’hui et quelles réponses apporter, avec et pour les familles ?

En tant que rapporteur de la loi “santé” examinée en première lecture en mars et avril à l’Assemblée nationale, j’étais invitée à m’exprimer en ouverture du colloque sur les dispositions du texte qui concernent les addictions.  Un ensemble de mesures contenues dans le titre I du projet de loi et qui mettent en avant un axe peu développé dans les textes de santé publique : la prévention comme dimension à part entière de notre système de santé davantage tourné vers le curatif. La mise en place d’un parcours de santé dans l’éducation des plus jeunes, la prévention et la lutte contre les comportements “d’alcoolisation massive excessive” (binge drinking) ou encore la lutte contre le tabagisme figurent parmi les mesures principales.

Nous avons souhaité par ailleurs porter un accent tout particulier sur l’amélioration du diagnostic des maladies infectieuses et leur prévention, avec l’élargissement des possibilités de recours aux TROD (tests rapides d’orientation diagnostique) et aux auto-tests à réaliser soi-même. Deux dispositions qui permettront, selon de nombreuses études, de toucher un public à risque qui reste à l’heure actuelle en dehors des circuits classiques. De même, un amendement que j’ai déposé avec plusieurs collègues en séance a permis d’ancrer formellement dans les textes le rôle de prévention et d’accompagnement socio-médical exercé par les centres d’addictologie. Il s’agissait là de reconnaître le travail majeur que réalisent ces établissements et ces associations, et de le pérenniser ainsi sur le moyen terme.

Enfin, je suis revenue quelques instants au cours de mon intervention sur la polémique politicienne stérile qui a entouré la mesure devenue la plus médiatisée de ce titre, à savoir l’expérimentation pour six ans des salles de consommation supervisée à moindre risque. Une expérimentation réservée aux seules communes qui en feront la demande et non imposée par l’Etat. Ces salles, qui seront encadrées juridiquement, n’incarnent pas un quelconque laxisme permissif ; il s’agit, dans le prolongement des études et des politiques sanitaires mises en place dans d’autres pays européens, de pouvoir prendre en charge sur le plan médico-social une frange des usagers de drogue très éloignée des dispositifs actuels d’accompagnement. Prendre en compte des réalités et des situations vécues plutôt que d’imposer des règles morales ou une grille d’analyse idéologique.

DSC_0208   photo 2   DSC_0233

capture plaquette   DSC_0218   DSC_0230


Odysséa, Orchestre des Pays de Savoie, Triandines… un week-end dynamique dans l’agglomération

DSC_06489ème édition d’Odysséa à Chambéry, 30 ans de l’Orchestre des Pays de Savoie, Assemblée générale des Triandines à Cognin… Je n’ai malheureusement pas pu me rendre à toutes ces manifestations qui pour certaines se déroulaient au même moment, mais le week-end dernier a montré, s’il en était besoin, toute la vitalité des territoires de l’agglo et l’enthousiasme qui s’en dégage.

Samedi 30 mai, la 9ème édition d’Odysséa a encore battu tous les records et continue d’année en année sa dynamique : 800 participants de plus aux courses organisées dans la Cité des Ducs pour un total de 8200 “coureurs citoyens” qui ont ainsi contribué à une collecte de fonds de 80 000€, encore supérieure à celle de 2014. Une très bonne nouvelle pour cette manifestation sportive au profit de la lutte contre le cancer du sein : les montants récoltés à cette occasion servent à financer de nombreuses activités d’accompagnement des malades en Savoie. Bravo (comme d’habitude !) à l’association “4S”, organisatrice de ce temps fort annuel du département.

capture site OPS - DRAutre évènement marquant du week-end : le 30ème anniversaire de l’Orchestre des Pays de Savoie, célébré les 29 et 30 mai au cours de plusieurs manifestations : ciné-concert “Pierre et le Loup” pour les scolaires (près de 600 jeunes) vendredi après-midi, représentation de l’OPS samedi soir à l’Espace Malraux de Chambéry. Une représentation que l’Orchestre avait voulu adosser à des dessins de l’illustrateur Binet, “père” des Bidochon. Autant de clins d’œil qui venaient rappeler, si nécessaire, que l’excellence musicale peut s’accompagner avec harmonie de légèreté. Mais aussi que la médiation culturelle et les nombreuses initiatives de l’Orchestre dans ce domaine appartiennent à l’identité de cette belle institution savoyarde.

Enfin, c’est à Cognin que je me suis rendue samedi 30 mai matin pour l’Assemblée générale de l’association Les Triandines, atelier-chantier d’insertion par le maraîchage biologique. Une structure que je connais bien pour y être allée à de nombreuses reprises et qui réalise un travail formidable, avec près de 40 personnes salariées en contrat d’insertion en 2014, un accompagnement social et professionnel conséquent pour ces personnes éloignées de l’emploi, et une activité de maraîchage qui permet de fournir des paniers de légumes et fruits bio chaque semaine aux centaines d’adhérents. Parmi les sujets évoqués lors de cette AG figuraient la mise en œuvre de la réforme de l’Insertion par l’Activité Economique en 2014, qui redessine certains modes de fonctionnement pour l’association, la situation contrainte des finances publiques et les baisses de subventions, la question de la diminution du nombre d’adhérents, celle de l’attractivité ou encore de l’éventuelle diversification des activités des Triandines (avec déjà, une nouvelle activité de conserverie solidaire qui se met en place progressivement).

capture site



Visite de terrain en Savoie avec le Président de l’Autorité de Contrôle des Nuisances Aéroportuaires (ACNUSA)

DSC_0204Ce vendredi 22 mai, j’ai reçu à Chambéry M. Victor Haïm, Président de l’ACNUSA (Autorité de Contrôle des Nuisances Aéroportuaires, créée en 1999 et chargée de “contrôler l’ensemble des dispositifs de lutte contre les nuisances générées par le transport aérien”) et le Secrétaire général de cet organisme, M. Eric Girard-Reydet, au sujet des doléances exprimées par un certain nombre de nos concitoyens relatives aux nuisances sonores générées par les flux des avions, en particulier pendant la saison d’hiver à l’activité beaucoup plus marquée.

En effet dans le prolongement de mes échanges avec le Collectif des Riverains de l’Aéroport, j’avais sollicité M. Haïm pour qu’il vienne à la  rencontre de ses membres afin d’établir un dialogue direct sur les problématiques de nuisances aéroportuaires soulevées dans ce cas.

Après une heure trente d’échanges dans les locaux de ma permanence parlementaire, nous sommes allés sur le terrain pour appréhender in situ les éléments négatifs pointés par les riverains. Les rotations effectuées par les avions à proximité de la tour des Hauts-de-Chambéry et dans le secteur de Putigny, ont été particulièrement citées comme génératrices des perturbations les plus fortes pour les habitants.

MM. Haïm et Girard-Reydet ont souligné que la géographie environnante, entre lac et montagnes, rend cependant complexes des solutions alternatives pour améliorer le quotidien des riverains. Néanmoins, les représentants de l’ACNUSA, très à l’écoute lors de cette matinée, ont proposé aux membres du Collectif de leur remettre des propositions viables en ce sens qu’ils pourront analyser puis, le cas échéant, transmettre à la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile) pour une concrétisation sur le terrain. Je vous tiendrai bien évidemment informés des suites de ce dossier dans un prochain article…

DSC_0202           DSC_0197


70ème anniversaire de la libération des camps

Rencontre mémorielle - 26.04.15 2J’ai participé ce dimanche 26 avril matin à Chambéry à la cérémonie de commémoration de la libération des camps de concentration. Devant le Monument aux Morts du Clos Savoiroux, nous nous sommes recueillis pour garder en mémoire que, 70 ans auparavant, la découverte de la réalité concentrationnaire et du génocide qui l’accompagna fut une rupture dans l’histoire moderne de l’humanité.

Associations du monde combattant et en charge du devoir de mémoire, porte-drapeaux, détachement du 13ème Bataillon de Chasseurs Alpins, élus et représentants de l’Etat, nous étions là pour souligner que le devoir de mémoire n’est pas une notion abstraite uniquement associée à des cérémonies officielles. Il s’agit d’une boussole qui doit guider nos sociétés et contribuer à définir ses valeurs, afin que tous nos concitoyens puissent se souvenir de ce à quoi le racisme, le mépris de la dignité humaine et la “banalité du mal” ont pu aboutir. Des millions de morts en l’espace de quelques années, à une époque qui ne date pas d’un siècle. Le devoir de mémoire n’est pas qu’un rempart contre les attitudes xénophobes, racistes ou antisémites, ou contre les actes barbares eux-mêmes qui ont lieu chez nous ou à l’autre bout de la planète ; il représente intrinsèquement une partie de la solution à ces maux.

Ce dimanche, la présence à la cérémonie de quatre des six derniers survivants savoyards des camps de concentration, puis leurs témoignages au cours d’une “rencontre mémorielle” dans la salle du Cœur de Mérande à quelques pas du Clos Savoiroux, ont permis de mettre des mots justes sur une réalité que les années ne doivent jamais faire oublier.


Le Collège Côte-Rousse inclus dans la carte de l’éducation prioritaire : plus de moyens en faveur de l’égalité des chances

capture carte REPAttendue depuis des années, la réforme de l’éducation prioritaire a été dévoilée par la Ministre de l’Education nationale, Mme Najat Vallaud-Belkacem, ce mercredi 17 décembre. En refondant la carte des anciennes “ZEP” (zones d’éducation prioritaire) autour d’un indice social objectif (obtenu à partir de quatre indicateurs – voir pages 11-12 du dossier ci-dessous), l’objectif est de donner un second souffle à cette politique qui vise à lutter contre le poids du déterminisme social sur la réussite scolaire. Un poids qui, à en juger les enquêtes PISA successives, est croissant en France, et reste le plus élevé parmi les pays de l’OCDE.

Ainsi, l’académie de Grenoble comptera 25 Réseaux d’Education Prioritaire (REP) et 4 REP+. Parmi ces quatre REP+ figure le collège Côte-Rousse à Chambéry. Une bonne nouvelle pour cet établissement et les écoles qui s’y rattachent, ainsi que pour l’ensemble des élèves et des équipes éducatives du quartier des Hauts-de-Chambéry. Ceux-ci pourront bénéficier de moyens -humains et financiers- supplémentaires qui permettront de meilleures conditions de travail à chacun.

Cette information positive est intervenue très peu de temps après l’annonce de l’inscription de Chambéry dans le cadre du nouveau Programme national de renouvellement urbain 2014-2024 que j’avais également notée avec satisfaction.
En effet, même si Chambéry n’est pas identifiée par l’ANRU dans la liste des 200 quartiers de France rencontrant les difficultés sociales et urbaines les plus grandes -ce dont on ne peut que se réjouir-, et à ce titre ne relève pas de la catégorie de “site d’intérêt national“, la capitale savoyarde a été retenue comme “site d’intérêt régional signalé” et pourra ainsi bénéficier prioritairement de l’enveloppe de 850 millions d’euros gérée par les Préfets de Région dans le cadre du nouveau programme de renouvellement urbain. Le travail et les investissements accomplis au cours des précédents mandats des équipes municipales ont porté leurs fruits ; l’accompagnement sur la période 2014-2024 permettra la mise en œuvre de nouveaux projets sur le territoire, notamment dans les secteurs de Bellevue et du Biollay que le Ministère de la Ville a accepté d’inclure dans le périmètre concerné.

Consultez ici le dossier de la réforme de l’éducation prioritaire – La carte des réseaux d’éducation prioritaire dans l’académie de Grenoble


 

Chambéry dans la liste des communes bénéficiant du Programme de Renouvellement Urbain 2014-2024

COMMUNIQUE DE PRESSE

Bernadette Laclais, Députée de Savoie, note avec satisfaction l’inscription de Chambéry dans le cadre du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU) 2014-2024.

Dans le prolongement des rendez-vous successifs qu’elle a eus avec M. Patrick Kanner, Ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, elle en a reçu ce jour confirmation.

Chambéry a en effet été retenue comme site d’Intérêt Régional “signalé” et pourra à ce titre bénéficier prioritairement d’accompagnements au sein de l’enveloppe de 850 millions d’euros gérée par les Préfets de Région dans le cadre de ce second programme de renouvellement urbain.

Au regard du travail et des investissements accomplis ces dernières années et qui ont porté leurs fruits, Chambéry n’est pas repérée par l’ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine) parmi les 200 quartiers de France rencontrant les difficultés sociales et urbaines les plus grandes.

Néanmoins, elle pourra bénéficier d’un accompagnement pour la période 2014-2024 permettant la mise en œuvre de nouveaux projets sur le territoire, et notamment dans le secteur de Bellevue.

capture 2 - 200

→ Pour plus d’informations, sur le Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain
et la liste des quartiers sélectionnés, consultez le dossier presse du Ministère de la Ville

Hommage à Victor Richel

Samedi, nombreux étaient les amis et habitants des Hauts-de-Chambéry venus dire un dernier “au revoir” à Victor Richel. Personnalité chaleureuse, au regard malicieux, disponible aux autres… C’était une figure du quartier qui s’est toujours battu pour la qualité du cadre de vie de Chambéry-le-Haut et pour accueillir dans la solidarité les nouveaux arrivants. Avec Lucienne, son épouse, ils ont toujours répondu présents pour participer à la vie associative du quartier et faire du mot “solidarité” une réalité de chaque jour… Merci à Victor pour ce parcours de vie à l’écoute et au service des autres.

DSC_4372 web



Salon “Saveurs et Terroirs” : 3 jours autour des arts de la table

DSC_0098 webJ’étais présente ce vendredi 28 novembre à l’inauguration du Salon “Saveurs et Terroirs au Parc des expositions à Chambéry. L’occasion de me rendre compte directement sur place du succès de cette manifestation, plus grand salon des Alpes pour les gourmets, qui regroupe producteurs et artisans savoyards bien sûr, mais plus largement, de toute la France et de l’étranger… 135 exposants étaient présents cette année, du 28 au 30 novembre.

Avec près de 20 000 visiteurs l’an passé, le Salon est une belle vitrine pour nos producteurs et les filières savoyardes ; c’est aussi une juste reconnaissance de l’excellence des savoir-faire de ces métiers. De l’Abbaye de Tamié et son fromage désigné “produit phare” de cette édition 2014, à la MFR du Fontanil et ses délicieux chocolats, j’ai eu à cœur de voir que la vitalité et le dynamisme de structures locales fort différentes restaient de mise…

DSC_0129 web      DSC_0112 web


A La Féclaz, inauguration du nouveau stade biathlon/multi-activités

Ce samedi 22 novembre matin, j’ai assisté à l’inauguration officielle du stade multi-activités “Savoie Grand Revard”. Sur le site de la Féclaz, je tenais tout particulièrement à être présente pour le point d’orgue d’un an et demi de travaux -pour un investissement total de près de deux millions d’euros- qui permet ainsi la mise en route d’un équipement de très grande qualité. Avec une piste, un pas de tir et des locaux techniques, dignes des plus grand stades de biathlon, comme il en existe peu en France, c’est une plus-value indéniable pour les athlètes locaux, à commencer par leur leader, Alexis Boeuf, tous présents ce samedi matin pour tenter de nous initier au tir…

Les sportifs pourront s’entrainer tout au long de l’année sur la grande piste de plus de 4 km, la pratique du biathlon à “ski-roues” étant désormais possible dans un environnement de haut niveau. Le site sera désormais taillé pour accueillir les grandes compétitions : les championnats de France de fond et de biathlon sont déjà prévus pour fin mars 2015. Au-delà de la pratique sportive de haut niveau, l’ambition portée pour ce stade est également d’y favoriser un accès au plus grand nombre, au travers de pratiques “loisirs” possibles sur les quatre saisons, du ski au roller, vélo… Enfin, dernier point à souligner, et non des moindres : ce stade permettra un accès pour les personnes à mobilité réduite au cœur de la forêt… Soutien aux équipes sportives et au développement du biathlon au niveau local, renforcement de l’attractivité du territoire, dans ses dimensions touristiques et économiques, figurent indiscutablement parmi les grandes réussites de ce projet très ambitieux.

DSC_8094   DSC_8092   DSC_8107

DSC_8169   DSC_8196   DSC_8197


Des cérémonies du 11 novembre marquées par le centenaire de la Grande Guerre

Ce 11 novembre 2014, les commémorations de l’Armistice de la Guerre 1914-18 étaient empruntes d’une émotion particulière en cette année du centenaire du conflit. J’ai tenu à m’associer, au cours de cette journée, à différents temps d’hommages et témoigner ainsi de ma profonde gratitude envers les nombreux blessés et invalides de la Grande Guerre, et envers celles et ceux qui ont fait le sacrifice de leur vie.

Hommage aux cheminots en gare de Chambéry, Monument aux Morts de la place de l’ancien village de Sonnaz, Monument aux Morts du clos Savoiroux à Chambéry, cérémonie sur les lieux de l’ancienne caserne Curial d’où partirent les mobilisés savoyards, évocation historique à l’Espace Malraux… Nous avons partagé ces moments forts de recueillement avec un grand nombre de nos concitoyens et d’enfants des écoles réunis ce jour dans un même esprit de reconnaissance et de souvenir.

DSC_7694    DSC_7713    DSC_7704