Sur le terrain dans notre circonscription – Journée Nationale du Cœur, et déplacement de la championne du monde de karaté

Comme souvent, l’association des “Opérés du Cœur et Malades cardiaques de Savoie” avait parfaitement réussi sa mobilisation à l’occasion de la Journée Nationale du Cœur. En ce dimanche 2 avril, la salle de la Forgerie à Cognin rassemblait pas mal de monde, de nombreux élu.e.s parmi lesquels le Maire de la commune, Florence Vallin-Balas, et le premier adjoint, Franck Morat, ainsi qu’un invité de renom, l’athlète Christophe Lemaitre, venu apporter son soutien à cette cause. Les enjeux ? Soutenir les malades, et développer la prévention des risques cardio-vasculaires.

 


 

Déplacement en Savoie de la championne (de France en 2015, et du monde en 2012 !) de karaté, Nadège Ait-Ibrahim, invitée le 1er avril dernier par le Comité de Savoie et le Sporting Karaté Club de Cognin. Les nombreux jeunes -et moins jeunes- présents ont pu échanger et s’entrainer avec l’athlète au gymnase du Levant à Cognin. Ainsi qu’avec les compétiteurs du Karaté Club des Aillons, structure très dynamique qui compte dans ses rangs l’étoile montante Angélique Ginollin. Je suis très heureuse d’avoir pu contribuer au financement de leurs activités au moyen de la réserve parlementaire.

 


 

Cyclisme – Chambéry en tête de peloton

Avec “France Cyclisme” (l’équipe pro AG2R) et “Chambéry Cyclisme Formation” (CCF), le bassin chambérien abrite des outils d’une exceptionnelle qualité, comme vient de le constater une délégation de parlementaires amateurs de vélo invités par le partenaire des équipes à faire le tour des installations ce mercredi 22 mars.

Pesez-moi ça”… D’une main surprise, les visiteurs soupèsent un cadre de vélo des professionnels de l’équipe AG2R La Mondiale. Poids plume pour une équipe devenue un poids lourd du cyclisme mondial. Pendant qu’une délégation de sénateurs et de députés visitent les locaux de La Motte-Servolex, les coureurs sont en Catalogne ou en Flandres. Il y a 25 ans, Vincent Lavenu parvenait à monter la première équipe professionnelle basée à Chambéry : l’équipe Chazal, devenue ensuite Casino, puis AG2R La Mondiale depuis l’an 2000.

Entrée dans l’élite mondiale en 2006, l’équipe a offert à la France de belles occasions de reprendre espoir dans un cyclisme renouvelé : la victoire de Christophe Riblon à l’Alpe d’Huez en 2013, puis les podiums de Jean-Christophe Péraud et de Romain Bardet en 2014 et 2016 ont montré que la persévérance déployée par l’équipe rassemblée autour de Vincent Lavenu pouvait être payante. France cyclisme est aujourd’hui une entreprise composée de 30 coureurs et de 45 personnels techniques et administratifs, pour un budget annuel de 14,5 M€. “Les partenaires sont indispensables, car le cyclisme est un sport gratuit, sans stade, sans droits télé…“, souligne Vincent Lavenu.

La formation en réserve
La réussite de l’équipe AG2R repose aussi sur une autre entité : Chambéry Cyclisme Formation (CCF), l’école qui forme des coureurs sur les hauts des Monts, toujours à Chambéry, dans des locaux mis à disposition par la municipalité de Louis Besson. L’aventure a commencé en 2002, en s’inspirant des centres de formation existant dans le rugby ou le hand -un sport (re)connu à Chambéry !-, et avec la volonté de construire un autre cyclisme après les affaires “Festina” (et autres…) de la fin des années 1990. “Nous voulions transmettre des valeurs, et offrir aux jeunes cyclistes de 18 à 22 ans des conditions d’études leur permettant d’allier sport et préparation d’une vie professionnelle ultérieure“, explique Loïc Varnet, le directeur de CCF. 37% des élèves sont passés professionnels ; ce qui veut dire que 63% n’ont pas pu aller plus loin dans leur rêve sportif. Mais tous, à vingt ans comme à trente, ont besoin de pouvoir se reconvertir et d’assurer une autre carrière que le vélo. “Nous formons des hommes équilibrés“. C’est important, y compris durant la carrière sportive.

La réussite de “Chambéry Cyclisme Formation” est évidente : l’équipe sportive est en DN1 (division nationale 1) de la Fédération Française de Cyclisme depuis 2007, et a été classée premier club français en 2016 (sur 2500 clubs !). Les six élèves d’une promotion restent trois ans, suivent des formations aux horaires adaptés, dans les divers domaines présents sur le pôle universitaire de Chambéry-Technolac. C’est d’autant plus compliqué à mettre en place que le vélo comme les cours se pratiquent le jour et en même temps. Les plannings sont donc très serrés, la discipline aussi, mais le CCF est très demandé : à la rentrée 2016, il y avait 66 candidats pour six places, des candidats issus de 24 pays et de 4 continents !

Equipe réserve de l’équipe pro “AG2R”, le CCF est aujourd’hui l’une des plus belles portes d’entrée vers le professionnalisme, avec 10 de ses anciens élèves courant sous les couleurs d’AG2R. France cyclisme assure d’ailleurs la moitié du budget annuel, les subventions publiques et des recettes propres apportent le reste. L’an dernier, j’avais d’ailleurs attribué une réserve parlementaire à CCF : une manière de marquer la réussite d’une expérience chambérienne.


Casques et vitres teintées

Au-delà du Pacte de performance signé en 2014 par le Ministre des sports pour faciliter l’accès des sportifs de haut niveau au monde de l’entreprise, l’action dans ce domaine ne se limite pas à la compétition.

En tant que parlementaire, je suis membre du Club des parlementaires pour le vélo, et nous avons durant ce mandat obtenu, entre autres, la mise en place d’une indemnité kilométrique vélo, permettant aux salariés qui vont au travail par ce moyen de voir prise en charge une partie de leurs frais. Les cyclistes ont aussi contribué à la nouvelle législation contre les vitres teintées à l’avant sur les voitures (les forces de l’ordre veulent voir qui est dans le véhicule, mais les cyclistes veulent aussi et surtout savoir si le conducteur les a vus, le contact visuel étant essentiel à la sécurité du cycliste urbain).

L’obligation du port du casque pour les enfants de moins de douze ans est aussi une mesure en faveur de la sécurité des plus jeunes. Mais, à l’instar de la Fédération française des Usagers de la Bicyclette (FUB), je pense que cette mesure doit s’accompagner d’une obligation de l’apprentissage du vélo, de la conduite et du code de la route, dans les écoles primaires. Un travail à poursuivre lors de la prochaine étape parlementaire !


 

Chasse : améliorer les pratiques au profit de tous – Ma proposition au Préfet de Savoie

L’automne est la période de la chasse, et de beaucoup d’autres activités dans la nature, de la cueillette des champignons aux randonnées pour profiter des couleurs de la montagne. Chacun vit sa passion, profitant du cadre exceptionnel de nos départements savoyards.

dsc_4891-webAprès le drame terrible vécu dans le Semnoz l’an dernier, les Bauges viennent encore d’être citées dans les médias, avec un accident absurde, où un chasseur confond une biche avec un cheval… Que l’on soit simple citoyen fréquentant nos montagnes ou chasseur, ce genre d’accident étonne, inquiète et remet beaucoup de choses en question.

Je connais les efforts de formation et d’encadrement que font les sociétés de chasse. Je connais le sérieux de la très grande majorité des chasseurs, qui, à l’occasion d’évènements de ce genre, voient ruiné leur travail pédagogique de plusieurs années.

Je sais aussi le besoin et le plaisir que nous avons tous de fréquenter nos montagnes, et le besoin qu’ont nos montagnes de voir le tourisme se développer en toutes saisons. Là encore, ce genre d’accident est un frein à l’activité, la chasse étant, dans nos communes de montagne, une partie, mais seulement une partie des usages liés à la nature.

Il y a quelques mois, j’avais saisi Ségolène Royal, Ministre de l’Environnement, pour qu’un travail d’information soit fait auprès des préfets à partir de l’accord trouvé en Haute-Savoie entre chasseurs et pouvoirs publics. Après le drame de Quintal, tous avaient eu la sagesse de se retrouver autour d’une table, et d’aboutir à un compromis visant à mieux prendre en compte les spécificités de milieux montagnards périurbains, définissant ici des zones interdites à la chasse car trop fréquentées par d’autres usagers, et définissant ailleurs des horaires à même de garantir la possibilité de chasser en matinée, et l’absence de chasseurs à partir d’une certaine heure.

Après cet accident à La-Motte-en-Bauges, j’ai souhaité saisir directement le Préfet de la Savoie pour suggérer que nous puissions ici aussi faire ce travail, en concertation avec l’ensemble des parties prenantes, avec un objectif : organiser la cohabitation sereine et pacifiée entre des activités toutes légitimes, mais parfois difficilement compatibles.


» Mon intervention  auprès du Préfet de la Savoie, M. Denis Labbé, et les échanges de courriers avec la Ministre de l’Environnement, Mme Ségolène Royal


Le nordique au sommet dans la loi Montagne

C’était un des sujets qui me tenaient particulièrement à cœur dans la loi montagne, sûrement parce que notre circonscription compte depuis peu un des meilleurs stades nordiques (biathlon, multi-activités) d’Europe sur le site de la Féclaz : les activités nordiques voient leur définition juridique élargie pour favoriser leur développement.

3Un amendement adopté à l’initiative commune de ma collègue co-rapporteure, de moi-même, et plusieurs parlementaires associés sur ce sujet, en Commission a ensuite été confirmé lors de la discussion cette semaine en séance publique.

Ainsi, l’article 18 bis du projet de loi vise tout d’abord à assurer une reconnaissance légale à l’association nationale de coordination des sites nordiques, Nordic France. Pour rappel, Nordic France a été créée en 1986 et assure une coordination nationale dans le développement des « activités et des loisirs de neige non-motorisés autres que le ski alpin ». En lien avec France Montagnes, elle s’occupe de la promotion nationale des activités nordiques et organise la formation des professionnels du secteur. Nordic France veille aussi à la cohérence des tarifs d’accès aux pistes, et a mis en place, depuis 2006, une charte et un label qui permettent d’assurer la qualité, l’offre, etc. et l’accès à diverses prestations, dans les sites nordiques labellisés.

En fait, les associations départementales, interdépartementales et régionales de promotion du « ski de fond » disposaient déjà d’une reconnaissance légale, qui manquait à leur réseau national. Cette reconnaissance permet donc de soutenir les actions de cette association au plan national, et d’en faire l’interlocuteur privilégié de l’État pour tous les sujets relatifs aux sports et aux sites nordiques.

Seconde mesure pour le nordique : la définition des sports nordiques dans l’ensemble des textes de loi faisant référence à ceux-ci a été actualisée et élargie. Elle n’avait en effet quasiment pas bougé depuis la loi Montagne de 1985, alors que certaines pratiques sont apparues depuis. Le code du tourisme et celui des collectivités territoriales mentionnent donc désormais le « ski de fond et les loisirs de neige non motorisés autres que le ski alpin » comme définition des « sports nordiques ».


 

Servitudes de passage : pour libérer le tourisme “quatre saisons” en montagne

vtt-maurienne-fr-webLa loi de 1985 avait instauré les servitudes pour les pistes de ski, sur le principe suivant : « la neige efface le cadastre ». Cela avait bien simplifié l’organisation des stations en hiver, sans nuire à l’usage agricole, par définition nul sous la neige !

Depuis, le tourisme a évolué. De plus en plus, les stations ont besoin d’un tourisme d’été, voire d’un tourisme sur quatre saisons. Parallèlement, de nombreuses pratiques sportives et de loisirs se sont développées en montagne ; outre la randonnée pédestre, on croise désormais des VTT, des adeptes du trail, des grimpeurs rejoignant des falaises ou des parapentistes rejoignant une aire d’envol. La cohabitation de ces activités et de l’agriculture pose parfois des problèmes (par exemple, une barrière à moutons tendue au travers d’un chemin, ou des vététistes sans scrupule foulant le foin prêt à faucher…).

Notre objectif dans l’article 17 du projet de loi Montagne (article additionnel après l’article 17 bis) est de favoriser une cohabitation harmonieuse et pérenne entre les différents usages de la montagne, sachant que les randonneurs ont besoin d’une agriculture forte pour maintenir paysages et chemins, et que l’agriculture a aussi besoin des visiteurs pour assurer un débouché à ses productions.

Après avis consultatif de la Chambre d’agriculture, une servitude pourra être instituée pour assurer, dans le périmètre d’un site nordique ou d’un domaine skiable, le passage, l’aménagement et l’équipement de pistes de loisirs non-motorisés en dehors des périodes d’enneigement. Cet avis (de la Chambre d’agriculture) est réputé favorable s’il n’intervient pas dans un délai de deux mois à compter de la transmission de la demande d’institution de la servitude.

Une servitude pourra être aussi instituée pour assurer les accès aux sites d’alpinisme, d’escalade en zone de montagne et de sports de nature (au sens de l’article L. 311-1 du code du sport), ainsi que pour les accès aux refuges de montagne.


» Retrouvez le compte-rendu en séance ici (fin de première séance du 12 octobre) et la suite ici (2ème séance)


 

Décisions, actions. La République en acte pour la jeunesse et les sports

capture CIJ 2015Dans le prolongement du Comité interministériel pour l’égalité et la citoyenneté du 6 mars dernier, le Gouvernement a débloqué 50 millions d’euros supplémentaires au sein du Ministère de la ville, de la jeunesse et des sports pour une palette d’actions en faveur de la jeunesse et des secteurs en difficulté sociale. Citons notamment :

  • 17 millions pour soutenir les associations de proximité et les fédérations nationales pour les quartiers prioritaires de la politique de la ville
  • 6,6 millions pour les associations d’éducation populaire et de jeunesse
  • 3,6 millions pour les programmes de réussite éducative
  • 2,7 millions pour créer 300 postes d’éducateurs sportifs au sein des clubs, dans les quartiers prioritaires
  • 2,8 millions pour augmenter les places en EPIDE (établissements publics d’insertion de la défense), qui accueillent, encadrent et forment des jeunes en difficulté au sein de l’armée
  • 1,4 million pour les colonies de vacances « nouvelle génération ».

En savoir plus sur le Comité interministériel pour l’égalité et la citoyenneté du 6 mars 2015


Championnats de France de ski de fond et de biathlon à la Féclaz : une très belle fête pour le nouveau stade !

La météo fut incertaine, mais pas le public venu (très) nombreux -on parle de 5000 personnes juste pour la journée de samedi- assister aux Championnats de France de Biathlon et de Ski de fond qui se sont déroulés du 27 au 29 mars dernier à La Féclaz. Une grande compétition qui a mis en lumière le nouveau stade de biathlon de la station : digne des plus grands, il accueillait ainsi les épreuves “France” alors qu’il vient d’être inauguré cette saison. Les “stars” de la discipline, Marie Dorin-Habert et Martin Fourcade, se sont d’ailleurs dit admiratifs de cet équipement où ils vont très probablement venir s’entrainer et concourir à nouveau prochainement. Trois jours d’exploits sportifs où les athlètes savoyards, et tout particulièrement ceux du “Club Ski Nordique de la Féclaz” se sont illustrés, en fond et en biathlon, comme on les attendait après de très bons résultats, notamment aux Mondiaux de biathlon à Kontiolahti en Finlande début mars.

Si ces championnats de France ont été une réussite, c’est en grande partie grâce au travail et à l’engagement du Club de Ski nordique de La Féclaz et de son Président, de Savoie Grande Revard, de leurs équipes et des centaines de bénévoles mobilisés pour assurer le bon déroulement des épreuves et l’accueil du public. Une logistique impressionnante avec, entre autres, près de 1000 repas servis chaque jour ; et des pistes parfaitement préparées par les équipes de techniciens qui ont su relever le défi d’une météo trop douce les jours précédents… Bravo à tous les athlètes, les organisateurs et les bénévoles d’avoir su porter si haut les couleurs d’un grand évènement sportif dans cette belle station !

2   1   6

4

A La Féclaz, inauguration du nouveau stade biathlon/multi-activités

Ce samedi 22 novembre matin, j’ai assisté à l’inauguration officielle du stade multi-activités “Savoie Grand Revard”. Sur le site de la Féclaz, je tenais tout particulièrement à être présente pour le point d’orgue d’un an et demi de travaux -pour un investissement total de près de deux millions d’euros- qui permet ainsi la mise en route d’un équipement de très grande qualité. Avec une piste, un pas de tir et des locaux techniques, dignes des plus grand stades de biathlon, comme il en existe peu en France, c’est une plus-value indéniable pour les athlètes locaux, à commencer par leur leader, Alexis Boeuf, tous présents ce samedi matin pour tenter de nous initier au tir…

Les sportifs pourront s’entrainer tout au long de l’année sur la grande piste de plus de 4 km, la pratique du biathlon à “ski-roues” étant désormais possible dans un environnement de haut niveau. Le site sera désormais taillé pour accueillir les grandes compétitions : les championnats de France de fond et de biathlon sont déjà prévus pour fin mars 2015. Au-delà de la pratique sportive de haut niveau, l’ambition portée pour ce stade est également d’y favoriser un accès au plus grand nombre, au travers de pratiques “loisirs” possibles sur les quatre saisons, du ski au roller, vélo… Enfin, dernier point à souligner, et non des moindres : ce stade permettra un accès pour les personnes à mobilité réduite au cœur de la forêt… Soutien aux équipes sportives et au développement du biathlon au niveau local, renforcement de l’attractivité du territoire, dans ses dimensions touristiques et économiques, figurent indiscutablement parmi les grandes réussites de ce projet très ambitieux.

DSC_8094   DSC_8092   DSC_8107

DSC_8169   DSC_8196   DSC_8197


Odysséa 2013 : à nouveau, un grand succès au profit de la lutte contre le cancer du sein

Je me félicite du succès de cette 7ème édition d’Odysséa : battant son précédent record, la course a rassemblé plus de 5600 personnes ce samedi dans les rues de Chambéry ! Ce sont ainsi 48 000€ qui ont pu être récoltés au profit de la lutte contre le cancer du sein. L’intégralité de ces dons sera reversée à plusieurs associations locales qui oeuvrent en faveur des malades.

Je tiens à remercier les organisateurs, les bénévoles, et bien sûr les participants, qui ont contribué, tous ensemble, à la réussite de cette manifestation de sport et de solidarité qui reste unique en Savoie.

DSC_8870  DSC_8899  DSC_8876

DSC_8970  DSC_8989

“Livre d’Or” des sportifs : félicitations aux champions chambériens !

La 27ème édition du “Livre d’Or” des sportifs chambériens s’est tenue vendredi dernier au Manège à Chambéry : la cérémonie a permis de mettre à l’honneur 260 athlètes -et entraineurs- qui ont accédé en 2012 à un podium national ou international dans les championnats valides, handisport ou sport adapté. Ce sont plus de 25 clubs chambériens actifs dans une vingtaine de disciplines différentes qui étaient ainsi représentés.

Mais au-delà des champions, c’est l’ensemble du monde sportif chambérien que nous célébrons en cette occasion“, a souligné Bernadette Laclais, Maire de Chambéry et Députée de Savoie, rappelant ainsi l’importance de la vie associative sportive pour la capitale savoyarde et ses habitants.

Livre d'Or - 15.02 (2)Livre d'Or - 15.02 (3)Livre d'Or - 15.02 (6)

Livre d'Or - 15.02 (4)Livre d'Or - 15.02 (1)Livre d'Or - 15.02 (5)